Enquête Coronavirus et Restaurants



Chers tous,


Ça y est, le grand jour approche enfin... Celui où vous pourrez à nouveau ouvrir grand les portes de votre établissement et accueillir votre clientèle pour un verre, un déjeuner, un diner ou un brunch. Cela fait des semaines que vous travaillez à ce moment, vous avez repensé votre structure, mis en place les bonnes mesures et les gestes barrières afin de pouvoir garantir à votre clientèle de prendre soin d'elle. Enfin, vous avez communiqué sur les réseaux, dans la presse afin de le crier haut et fort :

Vous êtes ouverts !


A l'aube de cette réouverture et pour pouvoir continuellement adapter votre offre dans les jours et les semaines qui vont suivre, il y a quelques questions à se poser :


Quels ont été les principaux changements dans les habitudes de consommation pendant le confinement ?

Quelles vont être les nouvelles attentes des consommateurs désormais ?


Fine Dining Lovers a réalisé une enquête à ce propos dont je partage avec vous ci-dessous quelques résultats :


1. CE QUI NOUS MANQUE LE PLUS...



Nous avons toutes et tous hâte de revenir à une vie "normale", retrouver ses amis à l'extérieur, planifier des sorties, des activités. Mais dans le fond... Quel est l'aspect spécifique d'une sortie au restaurant qui aura le plus manqué à la population ?



J'en étais presque certaine parce que c'est mon cas, mais cette enquête vient le confirmer... C'est bien le fait de passer un moment tous ensemble autour d'une bonne table qui manque le plus à vos clients ! Cette réponse est suivie tout de suite après, de l'envie de nouveauté, de pouvoir découvrir ou faire découvrir à ses amis et à ses proches de nouveaux plats ou de nouveaux endroits.


2. LA LIVRAISON ET LA VENTE À EMPORTER



Ce sont les deux grands services auxquels cette situation a "profité". Beaucoup d'entre vous qui ne le proposaient pas encore ont finalement mis en place cette option pour leur clientèle. Alors qui y était déjà adepte avant ? Combien le sont devenus pendant ? Et quelle proportion compte bien conserver cette nouvelle habitude de consommation dans les mois à venir ?


Ce qui ressort de ces quelques chiffres, c'est que les frais foodies, ceux qui adoraient se rendre au restaurant ont compensé pour la plupart cette incapacité à le faire par de la livraison ou de la vente à emporter. Mais on remarque aussi que cette nouvelle habitude restera temporaire car l'expérience globale du restaurant leur manque véritablement et qu'ils comptent bien y retourner à la même fréquence dès qu'ils le pourront.


3. L'ÉLÉMENT DÉCLENCHEUR



Puisque la livraison et la vente à emporter ont connu un tel essor, il a fallu se pencher sur les motivations principales des clients lorsqu'ils ont fait appel à ces services. Lorsque qu'il leur est arrivé de commander à emporter ou de se faire livrer, quel a été le premier facteur qui a déclenché leur décision ?



Ce qui est intéressant ici, c'est que les résultats sont les mêmes pour la livraison et la vente à emporter et que ce qui prévaut c'est le fait de vouloir manger quelque chose que l'on aurait pas forcément fait soi-même.


Près de 20% ont aussi indiqué que c'était un moyen pour eux de retrouver les plats de leur restaurant préféré !


4. LE GRAND RETOUR



Enfin, la question primordiale a été de demander aux participants ce qui les motiverait le plus à retourner au restaurant dans un avenir proche.



Les réponses données à cette dernière question sont particulièrement intéressantes car on observe que près de 20% des personnes interrogées ne comptent pas y retourner avant la fin définitive de cet épisode sanitaire et que le discours des médias n'aura que peu d'influence sur leur décision.


En revanche, 70% se disent particulièrement sensibles aux mesures appliquées par chaque restaurateur et que c'est ce qui les rassurera le plus.



- E P I L O G U E -


Il y a à mon sens, 2 choses à retenir de cette enquête.


La première, et c'est la plus rassurante, c'est que les vrais foodies, les passionnés, les habitués, reviendront chez vous. Parce qu'ils aiment par-dessus tout l'expérience globale du restaurant et que c'est ce qui leur a le plus manqué pendant ces deux longs mois de confinement. Et qu'ils entraîneront probablement dans leur bonne humeur communicative leurs amis un peu moins foodies avec eux !


Cela peut être une bonne idée de conserver dans un premier temps des services de livraison et de vente à emporter, si elles ne vous demandent pas trop de logistique supplémentaire afin de continuer à garder le lien avec les plus frileux.


L'autre excellente nouvelle, c'est que cette étude démontre que ce à quoi votre clientèle sera le plus sensible au moment de choisir de revenir, ce sont les mesures que vous aurez prises pour prendre soin d'eux (j'en parlais déjà dans cet article). Alors n'hésitez plus, capitalisez dessus. Il va falloir expliquer, rassurer, répéter, démontrer... Mais cela en vaut la peine car c'est réellement la corde sensible qui va finir de persuader les plus indécis.


Je pense très fort à chacun d'entre vous pour la réouverture.

Prenez soin de vous.


Sincèrement,


La Petite Souris


45 vues